19 juin 2013: Wittig en lecture au Schwules Museum

« Le grand registre est posé sur la table ouvert.  A tout moment, l’une d’entre elles s’en approche et y écrit quelque choseIl est difficile de le compulser parce qu’il est rarement disponible. Même alors, il est inutile de l’ouvrir à la première page et d’y chercher un ordre de succession. On peut le prendre au hasard et trouver quelque chose par quoi on est concerné. Cela peut être peu de chose. Les écritures si diverses qu’elles soient ont toute un caractère commun. Il ne se passe pas de moment sans que l’une d’entre elles s’en approche pour y inscrire quelque chose. Ou alors c’est une lecture à haute voix d’un passage quelconque à laquelle il est procédé. Il se peut que beaucoup d’entre elles soient présentes pour la lecture. Il se peut aussi que la lecture se fasse sans assistance aucune, sauf une mouche qui importune la lectrice en se posant sur sa tempe. »

Les guérillères, 1969

Parce que les mots doivent être souvent réactivés

Et parce que dix ans ont passé

Retrouvons-nous le 3 janvier pour lire ceux de Monique Wittig,

À cette date ou à une autre,

À Paris, Lyon, Toulouse, Berlin, Montréal et ailleurs.

Faites-nous part de vos soirées de lectures

Afin que 2013 devienne le grand registre de Monique Wittig en lecture    

                    Détails de la lecture sur la page Liste des Soirées/lectures et      http://www.schwulesmuseum.de/en/events/#e17